WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Conduite du changement en entreprise: le rôle des ressources humaines

( Télécharger le fichier original )
par Vincent Bourdarias
Institut de Gestion Sociale - Master 2 Resources Humaines 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.1.2 Le contrôle de la structure

Comme le mentionne également M Courpasson dans son dossier « la gestion fait-elle ce qu'énonce la gestion ? »2(*), une entreprise façonnée de nouveau suite à un changement de stratégie correspond à une nouvelle forme sociale et la surveillance dont elle doit faire l'objet, par quelques petites phrases prélevées comme suivent:

«  Que ça plaise ou non, il va falloir s'y adapter »...

...« On est obligé d'y aller, sinon il faut changer de crèmerie. »...

...« Il n'y a pas à choisir, l'organisation nouvelle est déjà en place »...

...« Pourquoi voulez-vous vous battre contre des choses qui vous dépassent... ».

Nous déduisons de ces citations que, bien souvent, ceux qui contrôlent, à savoir souvent l'encadrement intermédiaire, répondent à ceux qui en ont la maîtrise, la direction dans bien des cas, mais l'on a vu juste précédemment que dans des organisations décentralisées, cela pouvait être ceux qui détiennent le savoir-faire et l'information. Ceux -ci peuvent être d'autres membres de l'entreprise comme les « experts », des groupes de salariés, une force syndicale ou sociale. Ce système « précaire » peut entraîner des difficultés, voyons le à travers le dernier principe de la nouvelle forme sociale.

2.1.3 La fragilité de la nouvelle structure

Cette précarité se manifeste à un niveau externe, bien souvent, la survie de l'organisation en dépend. Accablée par les concurrents, l'évolution des marchés , des charges, des contraintes diverses, l'organisation est menacée de toutes parts. Une menace qui se traduit en interne pour les individus: leur emploi peut être- supprimé et remplacé par un moins coûteux et plus flexible. Une nouvelle organisation est dite alors nouvelle forme sociale pour les conséquences issues de l'extérieur qu'elle peut engendrer.

Cette précarité s'applique à tous les niveaux hiérarchiques et constitue un danger pour la survie des collaborateurs dans l'entreprise.

Toujours dans le dossier élaboré par David Courpasson2(*), il est cité une réflexion de Christophe Dejours, psycho dynamicien du travail, qui attribue cette « absence de choix à la perception continue d'une menace pesant sur des positions professionnelles fragiles à l'intérieur de la culture de la précarité ».

Une vigilance vis-à-vis des évènements extérieurs la fragilisant , par une bonne maîtrise de la structure et un contrôle efficace d'une nouvelle forme d'organisation issue d'une orientation stratégique différente et qui fait l'objet d'une conduite de changement doit donc être en mesure de répondre à des défis comme ceux que nous allons exposer maintenant.

* 2 David Courpasson, Les nouvelles formes de domination au travail, mensuel n° 158 Sciences Humaines, 2005

* 2 opus cité

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net